AMBASSADE DU MALI EN FRANCE
PORTUGAL | VATICAN | MONACO

COMMUNIQUÉS MINUSMA


Déclaration attribuable au porte-parole du Secrétaire général sur le Mali

Le Secrétaire général salue la signature aujourd’hui à Bamako de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali par les groupes armés de la Coordination. Il souligne que le gouvernement du Mali et les groupes armés de la Plateforme ont déjà signé cet accord le 15 mai. Il félicite les parties maliennes et l’équipe de médiation dirigée par l’Algérie pour leurs efforts qui ont mené au parachèvement du processus de signature.
Le Secrétaire général considère que la signature par toutes les parties ouvre la voie à la mise en œuvre intégrale de l’Accord de paix selon le calendrier établi. La paix au Mali demeure la responsabilité du Mali et des Maliens, et le Secrétaire général exhorte toutes les parties à continuer à œuvrer de bonne foi afin de progresser dans cette direction et à appliquer intégralement les dispositions du cessez-le-feu.
Le Secrétaire général réitère la disponibilité des Nations Unies pour soutenir les parties dans la mise en œuvre de l’Accord, en étroite collaboration avec le gouvernement et les membres de l’équipe de médiation internationale. Il encourage tous les partenaires du Mali à soutenir les efforts visant à établir une paix juste et durable au Mali, y compris en appuyant la mise en œuvre de l’accord.

New York, 20 juin 2015

COMMUNIQUE – Le RSSG salue la signature de l’Accord de paix

Bamako, le 20 juin 2015 – Le Représentant spécial du Secrétaire général (RSSG) et Chef de la MINUSMA, M. Mongi Hamdi salue la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali par la Coordination aujourd’hui à Bamako.
Le RSSG félicite le Gouvernement du Mali ainsi que l’ensemble des représentants de la Plateforme et de la Coordination, réaffirmant que « la MINUSMA est déterminée à soutenir la mise en œuvre de l’accord, en étroite collaboration avec les membres de l’équipe de médiation internationale.»
Le RSSG a rappelé dans son propos que le Gouvernement du Mali et la Plateforme avaient déjà signé cet accord le 15 mai dernier. La signature de l’accord aujourd’hui par la Coordination est une étape décisive pour le processus de paix, elle ouvre la voie à la mise en œuvre intégrale et rapide de l’Accord de paix.
Il félicite les parties maliennes ainsi que l’équipe de médiation dirigée par l’Algérie pour leurs efforts soutenus qui ont permis la réussite du processus de signature.
« Pour continuer d’avancer durablement vers la paix et la réconciliation, il faut à présent que les parties se mobilisent véritablement. C’est en effet en dernier ressort aux maliens qu’incombe la responsabilité d’assurer la paix au Mali, » a déclaré M. Mongi Hamdi. Le RSSG encourage les partenaires du Mali à appuyer tous les efforts pour parvenir à une paix juste et durable.
« La bonne foi entre les parties est cruciale pour faire avancer cette paix que tous les maliens appellent de leurs vœux » a-t-il conclu.

 


NOUVEAU PROJET MINUSMA : 24 MILLIONS POUR AMÉLIORER LES CONDITIONS D’HÉBERGEMENT DES ÉLÈVES MAÎTRES DE L’INSTITUT HÉGIRE



La Section Stabilisation et Relèvement de la MINUSMA, a inauguré, le 20 juin dernier, les travaux de réhabilitation et d’équipement des deux dortoirs des filles de l’Institut de Formation des maitres Hégire Tombouctou. Objectif : améliorer les conditions d’hébergement des élèves maitres de cet Institut.
Héritière du glorieux passé scientifique de Tombouctou, l’Institut de Formation des Maîtres Hégire de Tombouctou, faisait, il y a quelques années encore, la fierté de la cité des 333 saints. Seul établissement au Mali ayant pour vocation la formation d’enseignants en langue arabe, les étudiants de cet institut viennent de toutes les régions du Mali dans le but de devenir à la fin de leur cursus, instituteurs de Medersa (école coranique).
En 2012, elle fut délocalisée à Bamako en raison de la crise. Sur décision du Ministère de l’Education Nationale, l’institut s’est réinstallé dans la cité mystérieuse pour l’année scolaire 2014-205. Mais c’est non sans difficultés matérielles, que s’est tenue la première année scolaire post-crise de l’Institut Hégire à Tombouctou. L’une de ces difficultés se situe au niveau de l’hébergement car, plus de la moitié des étudiants y sont pensionnaires. Très endommagé durant l’occupation de la ville, au retour de l’administration en 2013, le Ministère de l’Education nationale a rénové une partie du bâtiment dont la direction de l’établissement ainsi que quelques salles de classe. « Cependant, aucun des deux dortoirs n’offraient les conditions minimales pour l’hébergement des étudiantes internes qui dormaient à même le sol, dans un espace sans électricité et dépourvu de systèmes sanitaires. Ce projet vient donc améliorer le cadre de vie des élèves internes », a déclaré Moody Abderrahmane Cissé, Directeur de l’Académie de Tombouctou.
A travers le volet de Projets à impact rapide (QIP : quick impact projects), la Mission onusienne a donc financé à hauteur de plus de 24 000 000 de francs CFA, la réhabilitation complète et l’équipement du dortoir de. Cela comprend l’achat de matériaux de construction, de portes traditionnelles, la peinture et la fourniture de 25 lits superposés, selon les besoins exprimés par l’Académie de Tombouctou. La Cheffe du Bureau régional de la MINUSMA a souligné l’importance pour les femmes qui fréquentent l’Institut, dont certaines accompagnées de leurs nourrissons, d’« évoluer dans une structure d’hébergement adéquate respectant l’architecture ancienne de Tombouctou qui fait la fierté du Mali », a dit Cecilia Piazza.
Pour sa part, une des élèves-maitres de l’Institut, Fatoumata Djiteye, se faisant porte-parole de ses camarades, a remercié la MINUSMA « pour le soutien apporté dans le domaine de l’éducation à Tombouctou, à travers la réhabilitation et l’équipement des dortoirs des filles de l’Hégire » a-t-elle affirmé, tout en invitant ses consœurs à en faire bon usage. Il est important de noter que l’Institut de Formation des Maîtres Hégire de Tombouctou compte 512 étudiants dont 300 sont logés dans six dortoirs, parmi lesquels figurent 100 femmes.


POINT DE PRESSE HEBDOMADAIRE DE LA MINUSMA – 25 JUIN 2015


(COUVRANT LA PÉRIODE DU 18 AU 24 JUIN)

 

Porte-parole : Radhia Achouri

Réunion du Conseil de Sécurité du 23 juin
Le 23 juin, le RSSG Mongi Hamdi a présenté au Conseil de Sécurité le dernier rapport du Secrétaire général sur le Mali. Le rapport est disponible sur notre site. Il s’est félicité des avancées politiques récentes, tout en mettant en garde les 15 membres contre la fragilité de la situation sécuritaire du pays. M. Hamdi a qualifié l’Accord de compromis politique, institutionnel, sécuritaire, humanitaire et de développement qui permettra aux Maliens de refonder leur nation sur des bases solides. Il a souligné que la responsabilité de mettre en œuvre l’Accord incombe au premier cher aux maliens, avec l’appui de la MINUSMA et de la communauté internationale. Il a appelé la communauté internationale à commencer à financer le plus rapidement possible la mise en œuvre du plan de l’Accord de paix. Il a indiqué qu’il souhaitait que le Conseil de Sécurité focalise le mandat de la MINUSMA sur l’Accord de paix à travers les bons offices, une surveillance active du cessez-le-feu et la mise en œuvre de l’Accord.

Processus de paix
La MINUSMA a fourni un soutien logistique et opérationnel à la cérémonie de parachèvement de la signature de l’Accord à Bamako le 20 juin :
MINUSMA a transporté par voie aérienne environ 170 personnes provenant de toutes les régions du Mali vers Bamako pour participer à la cérémonie de signature de l’Accord de paix.
UNPOL a fourni un soutien technique opérationnel aux Forces de Sécurité Maliennes pour l’escorte et la garde de sites spécifiques. Le Comité de suivi de l’Accord (CSA) s’est réuni le 20 juin, immédiatement après la clôture de la cérémonie de la signature de l’accord de paix par la CMA aux fins de marquer son établissement officiel. Le CSA s’est réuni le jour suivant, le dimanche 21 juin et a décidé de de mettre sur pied un comité de travail ad hoc chargé d’élaborer le Règlement intérieur du CSA et un chronogramme détaillé de mise en œuvre de l’Accord. Les deux documents serviront de base pour le travail du CSA. Ce groupe de travail se réunit depuis lundi à l’Amitié. Le groupe de travail a continué ses réunions cette semaine.
La Division des affaires politiques de la MINUSMA se prépare à soutenir une campagne de sensibilisation sur l’Accord de paix avec les partis politique à partir de la fin juin – début juillet.

Gao-Ménaka
La MINUSMA mène des patrouilles régulières (de jour, en soirée et la nuit) à Ménaka pour assurer la sécurité dans la ville et ses environs. La participation de la population locale est appréciée. Des points de contrôle ont également été établis dans la ville.
L’aide humanitaire reprend ses activités, 72 personnes de plusieurs ONG travaillent à Ménaka actuellement : les centres de soins ont été réapprovisionnés, un système de pompage devrait être opérationnel d’ici une semaine et raccordé au réseau pour permettre la distribution d’eau.
En coordination avec l’Inspection Académique de Gao, la MINUSMA a assuré à Ménaka la sécurité des épreuves scolaires et a permis l’accès aux examens du bac à une quinzaine de lycéens de Ménaka refugiés à Kidal.
Une équipe des Droits de l’Homme de la MINUSMA effectue une mission de trois jours qui a commencé le 24 juin à Gao et à Ménaka pour évaluer la situation des droits de l’Homme.

Tombouctou
La MINUSMA a inauguré le 20 juin dernier les travaux de réhabilitation et d’équipement des deux dortoirs des filles de l’Institut de Formation des maitres Hégire Tombouctou. L’objectif et d’améliorer les conditions d’hébergement des élèves maitres de cet Institut qui est le seul établissement au Mali ayant pour vocation la formation d’enseignants en langue arabe. En 2012, l’Institut fut délocalisé à Bamako en raison de la crise. Jusqu’à présent, les étudiantes internes dormaient à même le sol, dans un espace sans électricité et dépourvu de systèmes sanitaires. Le montant du projet s’élève à 24 000 000 de francs CFA.

Kidal
L’équipe des Affaires Civiles de la MINUSMA a effectué une mission du 16 au 24 Juin à Gao, où sont déployées depuis mars 2015 les autorités de la région de Kidal et où plus de 3300 personnes déplacées de Kidal se sont établis. La mission a rencontré le Gouverneur de Kidal, ses collaborateurs ainsi que des Agences des Nations Unies et partenaires dont les activités desservent la région de Kidal. La mission a également rencontré les représentants des personnes déplacées à Gao.
Le suivi visé c’est l’organisation d’un atelier de réflexion avec les ressortissants de Kidal à Gao sur la réhabilitation des services sociaux de base. L’atelier d’harmonisation des recommandations est prévu à Kidal au mois de juillet.

Mopti
La Minusma, et La FAO ont lancé le 24 juin à Soufouroulaye un projet à impact rapide qui vise la réduction et la prévention des conflits entre les éleveurs et les agriculteurs. La MINUSMA a contribué à concurrence de 23.430.500 CFA au cout total du projet qui s’élève à 104.000.000 CFA. Le projet bénéficiera à plus de 90.000 personnes dans les cercles de Djenné, Douentza, Mopti, Bandiagara, Koro et Bankass. La cérémonie a réuni les plus hautes autorités régionale (le gouverneur, le Préfet de Mopti, les autorités de défense et de sécurité) ainsi que les communautés bénéficiaires. Le gouverneur a procédé à l’implantation symbolique du premier panneau.
UNPOL/MOPTI organise une formation au Profit de 40 éléments des Forces de sécurités maliennes (Gendarmerie, Police et protection civile) sur le Terrorisme du 22 au 26 Juin 2015 au Conseil régional de Mopti.
La Force a livré de l’eau potable le 24 juin aux populations à Boni et à Agoudoug (16km Nord-est de GOSSI).

Droits de l’Homme
La Division des droits de l’homme organise, conjointement avec le Ministère de la justice et le Secrétariat général de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation, une conférence internationale sur le rôle et la complémentarité des différents mécanismes dans le processus de la justice transitionnelle au Mali du 29 juin au 1 juillet 2015 au Centre International de Conférence de Bamako (CICB). L’objectif est l’établissement d’un groupe de travail au niveau gouvernemental avec la participation des titulaires des droits en vue d’une stratégie ou loi sur la justice transitionnelle au Mali.
Cette activité entre dans le cadre de l’appui de la MINUSMA au Gouvernement malien en vue de la mise en oeuvre de l’Accord d’Alger, plus particulièrement en ce qui concerne l’article 46 de l’Accord.

Culture
Le 30 juin prochain, la MINUSMA, représentée par la Représentante Spéciale adjointe du Secrétaire général de la MINUSMA, Coordonnatrice humanitaire, Coordonnatrice résidente du Système des Nations unies au Mali, Mme Mbaranga Gasarabwe, participera à la 39e session du comité du Patrimoine mondial de l’UNESCO à Bonn en Allemagne dans le cadre d’un événement dédié au Mali sur le « Bilan de la reconstruction des mausolées de Saints de Tombouctou ».
Il faut rappeler que la MINUSMA a activement assisté l’UNESCO dans ses programmes de réhabilitation du patrimoine dans le nord du pays en soutenant plus de 60 missions sur le terrain, soit 415 vols, à hauteur de 150 000 USD, et un projet à impact rapide de 20,5 Millions de FCFA pour la réhabilitation de 3 bibliothèques privées de manuscrits anciens.

Mines
Le 15 juin, suite à des travaux de réhabilitations, UNMAS a officiellement remis aux autorités nationales le futur Centre de Coordination des Operations pour la neutralisation, l’enlèvement, et la destruction des engins explosifs (CCO). Ce centre, qui se situe au sein du Génie Militaire Malien à Bamako, constituera un élément clé du dispositif national de coordination de l’action contre les mines au Mali.

Violences sexuelles liées aux conflits
Une équipe d’experts chargée des questions de l’état de droit et des violences sexuelles liées au conflit, a effectué une visite à Bamako et à Tombouctou du 15 au 19 juin.
Cette visite avait pour objectif de faire un état des lieux rapide de la situation au Mali, en prélude de la visite au Mali de la RSSG sur les Violences sexuelles liées aux conflits (VSLC), Mme Zainab Hawa Bangura, prévue d’ici la fin de l’année.
Les recommandations retenues par les experts en collaboration avec la Mission et l’Equipe Pays des Nations Unies constitueront les bases du document que la RSSG signera avec le Gouvernment du Mali dans le cadre de l’engagement du Gouvernement avec l’appui des Nations Unies pour prévenir, répondre et lutter contre les VSLC surtout en matière d’impunité.
La MINUSMA a lancé à Tombouctou le 17 juin dernier, le programme du Fonds d’affectation à la protection et à l’accès des victimes de violences sexuelles à la justice. Le Haut-Commissariat aux droits de l’Homme y contribue à hauteur de 30, 000 USD, au profit de 15 femmes survivantes. Ce fonds vise à soutenir les activités de la protection des victimes de violences sexuelles et les témoins tout en renforçant le rôle de la société civile et des organisations de victimes dans le processus de la justice transitionnelle.

Les enfants et les conflits
Le rapport du Secrétaire General sur le sort des enfants en temps de conflit armé est sorti. Il est disponible dans la salle et on vous le communiquera aussi par courriel électronique. Ce rapport couvre plusieurs pays dont le Mali, notamment du paragraphe 123 au paragraphe 132.


POINT DE PRESSE – JEUDI 10 SEPTEMBRE 2015


Porte-parole : Olivier Salgado

Le Ministre des Affaires Etrangères des Pays-Bas M. Koenders était le weekend dernier au Mali, visite durant laquelle il s’est entretenu avec le RSSG de la MINUSMA, M. Mongi Hamdi, avant de se rendre à Gao pour y rencontrer, entre autres, le contingent hollandais de la MINUSMA. Le ministre Koenders a été informé de l’évolution de la situation dans la région de Gao et des efforts entrepris par la Mission pour mieux contribuer au processus de paix en cours au Mali. Les Pays-Bas ont annoncé l’octroi à la MINUSMA d’un montant de 2 millions d’euros pour financer des projets d’impact rapide dans le secteur de la justice.
Hier mercredi, L’ambassadeur des Etats-Unis au Mali, M. Paul Folmsbee, a été reçu par M. Francisco Osler, le chef de bureau régional de la MINUSMA à Gao. Au cours de sa visite, l’Ambassadeur des Etats-Unis a été informé du travail de la Mission et de l’évolution de la situation sécuritaire dans la région de Gao. La délégation a ensuite rencontré d’autres représentants des autorités locales et de la société civile sur place.

ANEFIS

La situation est calme à Anefis. La MINUSMA a constaté que certains éléments de la Plateforme ont commencé leur retrait le 7 septembre, il s’agit donc pour l’heure d’un retrait partiel. Une délégation de la MINUSMA se rend aujourd’hui à Anefis avec a sa tête le Commandant de la Force de la MINUSMA.

FORCE

Le Commandant de la Force adjoint de la MINUSMA, le General BIKIMO a présidé les 1er et 2 septembre la première réunion du CTS (comite technique de suivi) qui s’est tenue à l’Hotel El Farouk à Bamako.
Le Général Gomart, chef d’état-major de la Force, a continué de diriger les travaux de l’Etat- major concernant les activités de la Force. Il a également représenté le Commandant de la Force lors de la réunion des chefs d’état-major et des ministres de la défense des pays de la zone sahélienne, qui s’est déroulée du 2 au 4 septembre à Bamako sous l’égide de l’Union Africaine.
Au Nord les opérations « Forteresse » et « Pleine Lune » sont toujours en cours pour la sécurisation des populations autour de Kidal et environs. La MINUSMA surveille également la situation d’Anefis/Amassin et l’axe Anefis/Aguelhoc où patrouilles, escortes et reconnaissances aériennes sont effectuées.
Plus à l’Est, les activités opérationnelles de sécurisation des agglomérations et des axes routiers se poursuivent, en particulier dans le secteur d’Ansongo où des patrouilles et des escortes de sécurisation sont menées.
Dans l’Ouest du pays les activités opérationnelles de sécurisation des agglomérations et des axes routiers, sont maintenues de jour comme de nuit. La protection de la population civile de Tombouctou, Diabaly, Ber et Rharous se poursuit.

UNPOL

La Police de la MINUSMA a effectué une mission à Bintabougou dans la région de Tombouctou le 3 septembre dernier dans le cadre d’une évaluation sécuritaire. Lors de cette mission de terrain, les éléments de la Police de la MINUSMA se sont entretenus avec les FAMa, les autorités locales, ainsi que la population. La situation sécuritaire s’est détériorée ces derniers jours suite aux attaques armées répétées contre les villageois, ainsi que l’endommagement des infrastructures téléphoniques. Des patrouilles ont également été effectuées, avant que cette mission ne rejoigne Goundam.
A Kidal, le Commandant régional de UNPOL s’est entretenu avec les chefs de quartiers et le Président de la société civile. Une initiative appréciée des leaders d’opinion. Ces derniers ont exprimé le souhait de collaborer avec la Mission avant de présenter leurs préoccupations, à savoir le manque en eau potable, les services sociaux de base tels que la santé et l’éducation. Le Commandant régional a exprimé sa disponibilité à travailler étroitement avec toute la population et s’est engagé à transmettre les doléances formulées aux autorités compétentes.

CANTONNEMENT

Suite à la réunion CTS du 1er septembre 2015, il a été demandé à la CMA et à la Plateforme de fournir avant le 15 septembre 6 sites chacune qui seront alors reconnus par les Equipes de Reconnaissance des Sites comprenant toutes les parties et la MINUSMA. Sur les 12 sites reconnus, 8 seront validés par la CTS et leur construction démarrera aussitôt. La sélection des sites s’effectuera en prenant en compte plusieurs critères tels que l’accessibilité, l’endroit, la viabilité ou la disponibilité de points d’eau. Des projets de réinsertion de ces combattants sont aussi en train d’être identifiés. La mise en place du programme de cantonnement a pris du retard suite à la reprise des hostilités sur le terrain. Par ailleurs, le 2 septembre 2015, la MINUSMA a officiellement reçu de l’UNMISS (Mission ONU au Soudan du Sud) 5 machines de marquage d’armes dans le cadre du processus de cantonnement. Ces machines permettront de marquer les armes en possession des éléments des mouvements armés, les enregistrer dans une base de données pour assurer efficacement leur traçabilité.

UNMAS

Le 3 Septembre, les Forces maliennes de défense et de sécurité ont procédé à la destruction contrôlée de restes d’explosifs de guerre à Sévaré. Cette opération a été conduite en vue de protéger la population civile, avec l’appui du Service de lutte anti-mines de la MINUSMA (UNMAS). Une campagne radio a également été diffusée sur MIKADO FM afin de prévenir les populations environnantes.
Cette semaine, en appui aux Forces armées malienne (FAMA) et à la demande du Ministère de la défense, UNMAS a commencé la destruction d’un stock de plus de 130 tonnes de munitions obsolètes et périmées dans la région de Ségou. Cette opération de destruction de stocks se poursuivra jusqu’à la fin de l’année.
Cette semaine, à Bamako, 29 gendarmes ont reçu une formation de sensibilisation et d’identification des engins explosifs, leur permettant d’acquérir des compétences techniques pour lutter contre les menaces explosives au Mali. Une formation en premiers secours a également été délivrée afin de transmettre aux 29 stagiaires les gestes qui sauvent. Les diplômes seront remis demain (Vendredi 11 Septembre) lors d’une cérémonie de clôture.
SECURITE

Le 5 septembre, un convoi logistique de la MINUSMA escorté par la Force a heurté un engin explosif sur l’axe Ménaka – Ansongo. S’en sont suivis des échanges de tirs avec des hommes armés non identifiés. Le bilan est de deux Casques bleus légèrement blessés et un chauffeur civil, plus grièvement qui a été évacué par la MINUSMA a Gao. Suite à l’incident, 3 individus suspectés d’être impliqués dans des activités terroristes ont été appréhendés par la Force et remis à la gendarmerie de Gao.

AFFAIRES CIVILES

Le 8 septembre, la section des affaires civiles de la MINUSMA a rencontré à Kidal des représentantes d’associations de femmes. Ces associations défendent les droits des femmes, la cohésion sociale et l’appropriation de l’Accord de paix. Elles ont appelé les partenaires internationaux et la MINUSMA à soutenir la fourniture de services de base, tout en estimant que l’éducation était une priorité.
DROITS DE L’HOMME

Une mission de 5 jours a été effectuée à Ber, Goungouberi, Erentedjef, et Zorgho dans la région de Tombouctou entre le 1er et le 5 septembre par la Division des droits de l’homme. L’objectif de cette mission était entre autres d’évaluer la situation des droits de l’homme dans ces localités et les besoins de la population en matière de protection. Par ailleurs, une mission de la Division des droits de l’homme est actuellement en cours à Anefis.

DIVERS

Le 8 septembre, l’équipe de la MINUSMA a Gao a participe à une réunion de coordination avec les acteurs humanitaires et agences des Nations Unies dans le but d’identifier au mieux problèmes et solutions quant a l’accès a l’eau a Ménaka.
Dans le cadre de son mandat, qui l’engage à concevoir des programmes liés à la paix mais aussi au développement, le Bureau des Volontaires des Nations Unies VNU au Mali a initié un programme de formation des formateurs, afin de réduire les écarts entre ressources et capacités, dans le cadre de la lutte contre la maladie. Destiné aux organisations féminines qui œuvrent dans le domaine de la prévention du paludisme dans le quartier populaire de Banconi à Bamako, ce programme a pour objectif de renforcer les capacités de ces femmes dans la prévention du paludisme en promouvant l’usage des moustiquaires imprégnées par les femmes enceintes et les mères ayant des enfants de 0 à 5 ans. C’est le Centre de Sante Communautaire de Banconi qui a accueilli les formateurs et leurs 30 auditeurs les 26 et 27 août derniers. 800 moustiquaires imprégnées ont été remises à 400 familles démunies de Banconi.
Validation de cinq QIPs a Kidal par notre Section Stabilisation et relèvement cette semaine :
fourniture d’un groupe électrogène pour la commune d’Essouck, réhabilitation et équipement du stade municipal de Kidal, château d’eau d’Igouzar, groupe électrogène pour adduction d’eau d’Inhalid.

minusma |